Sym14

L’anaphore poétique

Brouillard Cartable à la main nous allions les matins d’automne Dans le brouillard Elèves attentionnés nous n’avions pas peur de traverser le bois Dans le brouillard En groupe tout est tellement plus facile Dans le brouillard Mais seule dans le brouillard, Ma vue se trouble. La brume s’attache aux branches, aux feuilles, Les arbres n’existent[…]

Sym12

A partir d’un logo-rallye…

Enfin je respire ! Les arbres, la rivière envahissent mes pensées. Envahissent n’est pas juste, trop intrusif, je dirai plutôt s’infiltrent dans mes pensées. Ce décor apaisant, – inspire-,  stimulant –expire-, me rend maître de ma respiration. Plus lente, plus profonde, c’est bien, – inspire -, -expire-. Ton corps se relâche, les tensions tombent. Tu t’apaises.[…]